Un sourcier à votre service

Question : Monsieur THOMAS, vous avez dit Sourcier, pouvez vous nous préciser ce que représente cette activité qui nous apparaît bien mystérieuse surtout pour nous les hommes et femmes du 21e siècle habitués à une approche rationnelle des choses ?

    Comme son nom l’indique, Sourcier vient du mot « source ». Le sourcier est une personne, homme ou femme, et je dois dire qu’il y a des femmes excellentes dans cette activité, qui possèdent une hypersensibilité à l’eau. D’autre part, le corps humain étant composé à 70% d’eau, lorsque le sourcier passe sur un point d’eau, un signal se déclenche que l’on appelle le "signal sourcier". Pour ma part, ce signal se traduit par une légère vibration au niveau des mains qui se répercute sur les différents instruments utilisés qui servent uniquement d’amplificateur. Mais il est essentiel de savoir qu’en fait, c’est le corps qui sert d’antenne et que les baguettes, lobes, etc, utilisés ne sont là que pour amplifier le ressenti du corps. Des essais d’explications rationnelles ont été faits, en particulier par le professeur Rocard, père de la bombe atomique française, qui lui même s’intéressait à la radiesthésie. Il semble avoir démontré que des ruptures de champs magnétiques ainsi que la présence de magnétite dans certaines parties du corps pouvaient expliquer les résultats du Sourcier.

    Je suis incapable de savoir si ses explications sont les bonnes, me bornant à constater que depuis des milliers d’années, la plupart de nos points d’eau, puits, sources, etc, ont été découverts par une personne qui, parcourant le terrain avec une baguette de coudrier en forme de fourche, a ressenti à un moment ou à un autre le « signal sourcier ». De toute manière, je répondrai aux détracteurs de notre « savoir-faire » qu’en général un Sourcier travaille avec des entreprises de forage qui forent à l’endroit indiqué. Or il n’y pas plus réaliste et pragmatique qu’un foreur : Il y a de l’eau ou il n’y a pas d’eau. Le constat est complètement binaire. Alors en ce qui me concerne, je dois dire que 40% des recherches d’eau que j’effectue se font par l’intermédiaire de professionnels (foreurs, architectes, installateurs de pompes, régies et Mairies) qui me recommandent auprès de leurs clients. Si les résultats n’étaient pas au rendez-vous, il y a bien longtemps que j’aurai dû cesser mon activité.

 

La recherche continue

 

Question : Est-ce que tout le monde peut devenir Sourcier ?

    Mon expérience m'a montré que le fait de s’intéresser à cette activité peut déjà être un signe très positif en ce qui concerne une capacité éventuelle à devenir Sourcier. Il y a un ensemble de techniques à apprendre mais l'essentiel consiste en cette hyper-sensibilité à l'eau que certains possèdent et pas d'autres. Par contre, je crois que pour être vraiment performant, il faut être capable d’arrêter le flux mental qui nous traverse en permanence de manière à être en prise directe avec notre intuition. Cela demande une formation et la pratique d’exercices mentaux de détente et de relaxation.

    Je dirai encore qu’il s’agit d’une activité passionnante et que le Sourcier dans la chaîne économique de la recherche d’eau est un maillon important. En particulier c’est grâce à sa recherche que les foreurs, suivant les indications qu’il donne, peuvent faire leur devis avec un maximum de précision.

 

La présence d'un tronc d'arbre vrillé sur un terrain indique la proximité d'une source

 

Question : Monsieur THOMAS, comment devient on Sourcier ?

    Dans ma jeunesse, j’ai toujours été attiré par les lacs, les étangs, les rivières et les sources. Mon père a travaillé un certains nombre d’années pour les « Eaux et Forêts ». Il m’emmenait avec lui et nous découvrions ensemble avec plaisir de nouveaux points d’eau, des sources qui jaillissaient de la roche ou encore des marais inconnus et isolés. Je lisais également beaucoup de livres sur les légendes et contes de la Franche Comté et la « Vouivre », ce personnage mi-femme mi-serpent, gardien des fontaines, me fascinait. Les noms de certains ruisseaux ou rivières chantent encore à mes oreilles telle la Bussiniere, la Savoureuse et je me rappellerai toujours lorsque tôt le matin nous allions avec mon père pêcher la truite à la main ou encore à la bouteille dans un petit ruisseau qui se nomme Rougegoutte.

 

Une belle rivière de France

 

    J’ai ensuite découvert les ouvrages d’un savant japonais qui après plusieurs expériences sur des cristaux d’eau congelée avait découvert que ceux-ci étaient sensibles à des manifestations extérieures comme la musique ou à des disputes entre personnes. Il y a eu aussi la découverte des propriétés thérapeutiques de l’eau, avec des dizaines de lieux de cure répertoriés avec des résultats très efficaces. Et enfin, la rencontre avec des fontaines réputées comme « miraculeuses » par les anciens. Pour moi il était clair que l’eau était vivante, plus même, il était évident que l’Eau était l’Origine de la Vie. Je suis devenu ensuite Directeur d’une société de Travaux Publics et à ce titre, je me penchais souvent sur les problèmes des nappes souterraines rencontrées au cour des travaux qui pouvaient gêner la progression du chantier.

    Par la suite, j’ai rencontré une femme Sourcier exerçant son art dans la Drôme. Elle a tout de suite pensé que je possédais le « don » et m’a inculqué son savoir faire. C’est ainsi que je me suis lancé avec succès dans cette activité passionnante et enrichissante.

    Actuellement, je travaille avec une douzaine d’entreprises de forage, en région Rhône-Alpes et en Provence Côte d’Azur, et il m’arrive de me déplacer en France et à l’étranger.

    Lorsqu’une personne veut vérifier si elle a le don et apprendre les techniques de base, j’organise soit des stages ou le plus souvent une formation individuelle à la carte. A condition que cette personne veuille bien passer par une période d’apprentissage et apprendre à utiliser les cartes de géobiologie, je peux en faire un bon Sourcier ou Sourcière puisque les femmes peuvent être très performantes dans ce créneau.

 

Sourcier détectant les failles du terrain sur les cartes de géologie afin de repérer les veines souterraines

 

Monsieur

THOMAS

Sourcier Professionnel

IBS. Bât.3

24 AV. JOANNES MASSET

69009 LYON

06 22 08 62 81

sourcierservice@yahoo.fr

Webmestre PubliManken

Site v1.41